Jean Cocteau « Rouge et Or »

 
Philippe Halsman, Jean Cocteau, 1949

© design Bik et Book
© Magnum © Serge Caussé

Exposition passée

du 2 déc. 2012 au 16 sept. 2013

Le 1er décembre 2012, la nouvelle exposition des collections consacrée au théâtre de Jean Cocteau et intitulée « Rouge et Or » sera inaugurée, avec plus de 200 œuvres inédites issues de la collection Séverin Wunderman et de prêteurs prestigieux.
Rouge et Or

Des nombreuses mises en scène de La Voix Humaine depuis les années 1960 au succès des Parents terribles à Broadway dans les années 1990, les pièces de Jean Cocteau ont été et resteront des textes incontournables de l’univers théâtral. La nouvelle exposition du musée Jean Cocteau collection Séverin Wunderman présentera les liens étroits que le poète entretint avec le théâtre, lui qui fut à la fois écrivain, acteur, décorateur, costumier et metteur en scène.

Ce nouvel accrochage met en lumière le théâtre, et plus particulièrement la scène, envisagée comme le lieu de rencontre entre le poète et son public. Jean Cocteau est ici à la recherche d’un théâtre moderne et populaire mêlant tragédie, comédie, vaudeville et boulevard. Il participe ainsi activement à l’opération de destruction de l’héritage classique et académique qui suit la Première Guerre mondiale, par un mélange forcené des genres, notamment les genres nobles (ballet, théâtre) et populaires dont le jazz, le cinéma, le cirque et le music-hall pour lesquels Jean Cocteau a un goût sincère et averti.

Le théâtre est pour Jean Cocteau un vaste champ expérimental de déconstruction de l’espace et du temps, au service de la rencontre avec l’inconnu. Par le biais de l’anachronisme et du raccourci, de l’absurde et de l’humour, ses pièces déroulent sous nos yeux le mystère de la poésie, usant de ce « réalisme irréel » qu’il poursuit dans l’ensemble de son oeuvre.

Les dispositions scéniques imaginées par l’auteur donnent à voir toutes sortes d’événements magiques ou relevant du surnaturel. Rejetant les règles de vraisemblance, il élabore une nouvelle poésie de théâtre qui se manifeste dans ses oeuvres écrites pour la scène ou encore dans les nombreux dessins et maquettes conservés au musée Jean Cocteau collection Séverin Wunderman.

Extraits de films dont Jeanne Doré issu des collections de la Cinémathèque française, dessins, photographies, accessoires, documents d’époque… l’exposition « Rouge et Or » permet de découvrir les coulisses du théâtre de Jean Cocteau et de retrouver ses grands interprètes : Genica Athanasiou, Berthe Bovy, Édith Piaf, Edwige Feuillère, Yvonne de Bray, Maria Casarès et bien entendu Jean Marais.

L’exposition s’articulera autour de six séquences :

  • Le mal rouge et or
  • Vers une poésie de théâtre
  • Les nouveaux monstres sacrés
  • La tragédie revisitée
  • Mettre en scène l’invisible
  • Le cinéma de théâtre