JEAN COCTEAU MENTON

Le musée Wunderman est actuellement fermé pour travaux, mais l’oeuvre de Jean Cocteau est à découvrir au musée du Bastion, ouvert au public tous les jours de 10h à 18h sauf le mardi.

The Severin Wunderman museum is closed for building work, but Jean Cocteau’s art is exhibited at the Bastion museum, open every day from 10.00 to 18.00 except Tuesdays.

Adami, ligne(s) de vie

Exposition passée
Du 02/06/2018 au 05/11/2018

Affiche de l’exposition

D’après Valerio Adami, Sarasvati, Dea della Poesia, 2016
© ADAGP, Paris 2018


S’inscrivant à la suite des manifestations estivales au musée Jean Cocteau collection Séverin Wunderman, une exposition majeure de l’artiste Valerio Adami présente ses œuvres, peintures, dessins et photographies, de la fin des années 1960 à nos jours.

Depuis son ouverture en 2011, le musée dédie ses espaces aux collectionneurs et artistes qui associent leur travail à ce lieu marqué par la forte présence de leur hôte. Ainsi les collaborations artistiques de même que les filiations sont évoquées et traitées dans un espace destiné à présenter les multiples formes de la création.

Artiste polymorphe, Jean Cocteau ouvre la voie.

Né à Bologne en 1935, peintre, dessinateur, graveur, Valerio Adami, après une première exposition personnelle à Milan (1957) où il apparaît encore influencé par le Surréalisme de Roberto Matta, prend rapidement la voie de la Nouvelle Figuration et celle de la Figuration Narrative.

Entre ligne et couleur, dessin et peinture, le travail de Valerio Adami peut se concevoir comme une écriture à part entière, un voyage à travers la mythologie, la poésie, l’intimité d’un artiste. Le musée Jean Cocteau collection Séverin Wunderman propose une promenade au sein de la collection de l’artiste sur un demi-siècle de création.

« La peinture est comme l’écriture. Elle permet de lire le caractère du peintre et, quoi qu’elle représente, elle le représente lui-même, de telle sorte qu’on prononce toujours le nom d’un peintre au lieu de prononcer celui de son modèle qui n’est qu’un prétexte caché de l’autoportrait. »
Jean Cocteau