Sarah Bernhardt, monstre sacré de Jean Cocteau

 
Affiche de l’exposition

D’après W. & D. Downey, Sarah Bernhardt dans Théodora, 1884-1902, D.R.

Exposition en cours

À partir du 07/10/2017 - Au Bastion

Cette année, le Bastion remplace l’accrochage historique par une exposition entièrement dédiée à Sarah Bernhardt.

Immense comédienne, « impératrice du théâtre », considérée comme la première artiste à atteindre le statut de star intercontinentale – autant par son talent que grâce à sa faculté de se modeler une image d’excentrique légendaire, elle impressionna fortement le jeune Jean Cocteau qui fut un spectateur assidu des pièces dans lesquelles elle se produisait. « Quel délire lorsque le rideau jaune s’écartait après la pièce, lorsque la tragédienne saluait […]. Semblable à quelque palais de Venise, elle penchait sous la charge des colliers et de la fatigue, peinte, dorée, machinée, étayée, pavoisée, au milieu d’un pigeonnier d’applaudissements », déclara le poète à l’égard de celle qui fut le plus éminent de ses « monstres sacrés ».

L’exposition présente une cinquantaine de pièces issues de la donation Séverin Wunderman, qui partageait l’admiration de Jean Cocteau pour la comédienne.

Le musée du Bastion se trouve à 150m du musée Jean Cocteau collection Séverin Wunderman en direction de l’Italie. Le billet d’entrée est commun pour les deux musées.