Démarche d’un poète

 
Affiche de l’exposition

D’après Jean Cocteau, La nuit du corps humain, 1925
© ADAGP, Paris 2016

Exposition en cours

Jusqu’au 6 novembre 2017

Point de départ d’un itinéraire biographique et mythologique, l’essai de Jean Cocteau Démarche d’un poète ouvre un parcours que l’artiste lui-même a tracé tout au long de son existence. La visite du musée Jean Cocteau collection Séverin Wunderman est l’occasion de rencontrer cet homme aux multiples talents, partagé en apparence entre mondanité et profondeur, faux dilettante, chercheur infatigable à l’humour éternel. « Le chercheur dort » n’est ici plus une simple boutade, mais la réalité complexe de mécanismes personnels parfaitement maîtrisés.

Jean Cocteau présente une fois de plus une vie chargée de paradoxes. Parfaitement intégré à une société incapable de saisir les nuances et les avancées de ce poète, il effectue des va-et-vient permanents entre le monde social et celui de l’imaginaire. Ses multiples essais et réflexions, voire plaidoiries autour de la création artistique transcrivent en effet un vaste besoin de légitimation.

Le parcours muséographique suit un fil conducteur : Cocteau poète.

De la « naissance » du poète dans les salons littéraires, introduit par Édouard de Max, à l’artiste souvent incompris qui s’identifie à des personnages mythologiques, l’accrochage dévoile un Jean Cocteau intime et confidentiel qui se définit d’abord en tant que poète quel que soit le support qu’il aborde. De l’écriture au cinématographe, la poésie imprègne son œuvre : poésie de théâtre, poésie de roman, poésie de cinéma...

La dernière séquence s’ouvre sur l’univers onirique de Jean Cocteau et le monde mystérieux de la Belle et la Bête. Ce monde poétique est peuplé d’un bestiaire propre à l’artiste aux confins des rêves et inspiré des contes.

Le Bastion, musée historique, retrouve l’accrochage d’origine conçu par Jean Cocteau.