JEAN COCTEAU MENTON

Pendant la fermeture du musée Jean Cocteau collection Séverin Wunderman, la découverte de l’œuvre de Jean Cocteau à Menton continue au musée du Bastion et à la Salle des mariages

Le musée du Bastion présente Cocteau design


Affiche de l’exposition


Date de publication : 9 décembre 2019

Après quelques semaines de fermeture pour travaux, le Bastion ouvre ses portes dès le 21 décembre pour une nouvelle exposition sur Jean Cocteau.

Ce nouvel accrochage, intitulé Cocteau design, nous propose de découvrir un des nombreux aspects de la création de l’artiste, celui d’un remarquable créateur de formes qui a su mettre son trait immédiatement reconnaissable au service de la décoration, de l’affiche et de la publicité mais également de la mode, des bijoux ou encore de la céramique.

Le Bastion est l’un des témoignages de ce goût pour la décoration.

Le poète - car Cocteau est avant tout un poète qui utilise tous les moyens d’expression pour exprimer sa poésie - imagine lui-même l’agencement de ce fortin construit au XVIIe siècle par les princes de Monaco. Il choisit les matériaux et réfléchit à la muséographie, aidé par sa fidèle amie l’artiste Irène Lagut retirée à Menton, et qui en 1921 avait créé les décors de son spectacle les Mariés de la Tour Eiffel. Il en fait un lieu idéal et poétique pour pénétrer dans son univers.

Cocteau avant-gardiste...

Très célèbre en son temps, Cocteau fait de la publicité en prêtant son nom et son image à des grandes marques. Ainsi, on peut le voir poser dans Paris-Match ou Plaisir de France pour vanter la qualité d’une gamme de téléviseurs.

Il s’essaie très tôt à la création publicitaire en réalisant des affiches, notamment pour des articles féminins ou pour Air France, en dessinant des étiquettes pour un grand vin, en inventant le logo d’un grand salon de coiffure parisien…. Tout cela lui est souvent reproché de son vivant.

Et pourtant il est en avance sur son temps ! Comme il sait souvent l’être. Cocteau a plus souvent précédé la mode qu’il ne l’a suivie. Dès la fin des années 1910, il dessine des modèles pour des couturiers parisiens, réitère des années plus tard pour des grands magazines américains comme Harper’s Bazaar ou Vogue.

...et artiste multiple

Après la guerre, il aborde de nouvelles techniques : l’art du verre avec la Fucina degli Angeli à Venise, la tapisserie avec Aubusson…

Avec Marie-Madeleine Jolly et Philippe Madeline, un couple de céramistes installé à Villefranche-sur-Mer, Cocteau se lance à fond dans la céramique. Il se plaît à dire qu’il crée des objets qu’il aimerait trouver dans le sable, tel un archéologue. Vases, assiettes sortent du four. Ici, il tente de retrouver le classicisme des Grecs et surtout des Étrusques qu’il admire particulièrement.

Au début des années 1960, il crée des bijoux, notamment pour François Hugo, l’arrière-petit-fils de Victor Hugo, et pour les Madeline - Jolly. Mais ces bijoux ne seront réalisés que des années après sa mort. Les personnages de sa mythologie - Orphée, sa lyre et son profil, le lézard… - deviennent parure en matériaux précieux.

Aussi, les œuvres de Jean Cocteau, présentées lors de cette nouvelle exposition, n’en finiront pas de vous étonner.

INFOS PRATIQUES
Du 21 décembre 2019 au 15 juin 2020
Le Bastion - Musée Jean Cocteau Quai Napoléon III
04 93 18 82 61
Ouvert tous les jours de 10h à 18h sauf les mardis, 25 décembre, 1er janvier et 1er mai