Lucien Clergue, Écritures de lumière

 
Salines, Camargue 1965

© Lucien Clergue

Exposition passée

Du 3 février au 9 septembre 2013

A l’occasion de sa première rétrospective organisée en 1961 par Edward Steichen au MOMA, Lucien Clergue réalise à New York une série de photographies qu’il regroupera sous le titre « d’Hommage à Matisse ». Il s’agit de photographies en noir et blanc réalisées devant les fontaines du Seagrams Building. Le dessin formé par l’écume blanche à la surface de l’eau évoque de façon saisissante les célèbres compositions colorées du peintre décédé à Nice quelques années auparavant.

L’objectif de l’exposition, qui se tiendra au musée Jean Cocteau collection Séverin Wunderman, du 3 février au 9 septembre 2013, est de montrer comment en s’affranchissant du modèle, la photographie de Lucien Clergue évolue vers l’abstraction, tout en dialoguant avec le dessin et la peinture.

L’ami Picasso, bien entendu, dont les gravures de La Tauromaquia seront d’une importance capitale, mais aussi Henri Michaux, Pierre Soulages et Hans Hartung sont autant de références qui inspirent les compositions photographiques de l’artiste.

« … Lucien Clergue est un conteur qui utilise la photographie comme un écrivain le fait de sa plume. Il fait de larges pleins et de longs déliés autour de l’objet de sa convoitise. Il l’observe, l’écoute, le scrute, se délecte avidement de ses formes pour en surprendre les rêves et en comprendre le mouvement majeur ou les accords mineurs avec lesquels il écrira la partition qui fera de nous les prisonniers de son temps. Un instant sans âge mais dont les limites, in fine, ouvrent un espace de choix à notre imaginaire, fût-il le plus improbable, et offre un avenir à ce fragment de vie qui ne vieillira jamais.

Les tombes au pied de l’Abbaye de Montmajour ne vivent que par les ombres qui couvrent, au fil des jours, la profondeur de leur silence, le plumage de l’aigrette rayonne d’une blancheur éclatante donnant plus de prestance à son ultime posture et la noirceur transparente des restes d’un pied de maïs après l’orage pointe un ciel qui n’existe pas. Les œuvres de Lucien Clergue sont de véritables métaphores parfois empreintes de contradictions car comment savoir, désormais, dans ses nus zébrés s’il photographie l’ombre, la lumière ou la fragile magnificence de ses rêves de poète. » Jean-François DREUILHE, Médiateur arts & culture

Lucien Clergue en quelques dates :

1934 Lucien Clergue naît à Arles le 14 août.

1944 Profondément affecté par la guerre au cours de laquelle sa maison est détruite.

1949 Apprentissage des rudiments de la photographie.

1953 Rencontre avec Picasso à Arles puis voyage en Espagne.

1954 Premières séries de photographies : La mort de Jules César.

1955 Visite chez Picasso, dans son atelier à Cannes.

1956 Rencontre Jean Cocteau chez lui à Paris. Premiers nus sur les plages de Camargue.

1959 Photographe du film Le Testament d’Orphée de Jean Cocteau. Il devient photographe indépendant.

1961 Exposition au Musée d’Art Moderne de New York.

1962 Invité par Oscar Niemeyer pour un voyage photographique à Brasilia, Brésil.

1963 Mariage avec Yolande Wartel. Publications de deux livres sur des poèmes de Lorca et de Cocteau.

1965 Important travail dans le marais camarguais.

1966 Prix Louis Lumière.

1968 Dirige le film Picasso, Guerre, Amour et Paix.

1976 Publie un premier essai sur la Camargue : Camargue secrète.

1965 Important travail dans le marais camarguais.

1966 Prix Louis Lumière.

1968 Dirige le film Picasso, Guerre, Amour et Paix.

1976 Publie un premier essai sur la Camargue : Camargue secrète.

1980 Décoré Chevalier de l’Ordre du Mérite.

1986 Primé photographe de l’année à Photo Fiesta, Japon.

1989 Conférence à Irvine pour le centenaire de Jean Cocteau.

2006 Il est élu à la majorité absolue au premier tour Membre de l’Académie des Beaux-Arts de l’Institut de France à Paris. Lucien Clergue est le premier photographe à entrer dans cette institution, 167 ans après l’invention de la photographie.

2013 Il est élu président de l’Académie des Beaux-Arts.

L’ouvrage Écritures de lumière est disponible aux éditions Mélis :

www.editionsmelis.com


Galerie

 

  • © Lucien Clergue
  • © Lucien Clergue